NAFIS et émiratisation dans les émirats arabes unis: pénalités de AED72 000 pour les entreprises du secteur privé qui n’atteigneront pas les objectifs avant 2023

Dubai: NAFIS program and emiratisation

Ces dernières années, les Emirats Arabes Unis poursuivent leurs efforts pour insérer les citoyens émiratis dans le monde du secteur privé. Comment? A travers le programme NAFIS.

Ces derniers jours, les autorités mettent la pression sur les entreprises du secteur privé pour atteindre les objectifs d’émiratisation d’ici la fin de l’année, sous peine de sanctions financières.

Explication du programme NAFIS et de l’émiratisation du secteur privé

 

« NAFIS résulte de la collaboration entre de multiples acteurs des secteurs public et privé. A travers des initiatives sur mesure, NAFIS a pour objectif d’intégrer les Emiratis dans des domaines critiques et nouveaux au sein du secteur privé. »

Le gouvernement a lancé NAFIS en 2021, qui signifie ” concurrence ” en arabe, vient apporter un soutient à tous les émiratis qui décideraient de faire carrière dans une des nombreuses entreprises du secteur privé présentent sur le territoire.

Ce programme est fédéral, et s’adresse uniquement aux entreprises du secteur privé. Le but de ce programme est de renforcer et accroître la compétitivité des ressources humaines émiriennes en leur donnant la possibilité d’occuper des emplois dans les entreprises du secteur privé.

Notez que la grande majorité des emplois dans le secteur public sont occupés par des émiratis.

Nafis propose donc un ensemble de mesures visant à augmenter le taux d’émiratisation (le pourcentage d’émiratis) dans les établissements du secteur privé.

Le ministre des ressources humaines et de l’émiratisation (MOHRE) des Émirats Arabes Unis a rappelé à toutes les entreprises du secteur privé comptant plus de 50 employés, d’atteindre un taux d’émiratisation de 2 pour cent pour les emplois qualifiés avant la fin de l’année 2022.
D’ici 2026, le taux d’émiratisation devrait avoir atteint les 10% au sein des entreprises privés.
Saif Al Suwaidi, sous-secrétaire à l’émiratisation au MOHRE a déclaré: “Nous souhaitons soutenir les entreprises du secteur privé et leur donner les moyens d’atteindre les objectifs d’émiratisation avant la fin de cette année. Nous coopérons étroitement avec le secteur privé, car nous sommes convaincus de son rôle de partenaire clé dans le développement et la construction de l’avenir”.
Plus de lectures:

Incitations et pénalités pouvant atteindre les milliers de AED

Les sanctions pour les entreprises qui ne se conformeraient pas au programme NAFIS pourraient être très élevées. Des amendes pouvant atteindre les AED72 000 seront appliquées dès Janvier 2023 aux entreprises qui ne respectent pas les nouvelles règles.
Le MOHRE précise que ces AED72 000 seront collectés pour chaque Emirati non employé et ce dès janvier 2023.
En réalité, ces AED72 000 correspondent à une pénalité annuelle. Dans les faits, une pénalité financière mensuelle de AED6 000 sera réellement imposée aux entreprises qui ne respectent pas le taux d’émiratisation requis (2%).
A contrario, le MOHRE a également indiqué que les entreprises du secteur privé qui atteindraient les objectif fixés seront classées dans la première catégorie et deviendront membres du club des partenaires de Tawteen. Cette opportunité leur permettra de bénéficier de réductions pouvant atteindre les 80% sur les frais de service du ministère.
Par exemple, pour un service qui coûtait AED3 750 ces entreprises ne paieront que AED250.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus d’informations ou si vous souhaitez créer une société à Dubai.
Notre cabinet vous reçoit du lundi au jeudi de 9h00 à 18h00. Pour plus d’informations, veuillez nous écrire par email à l’adresse suivante support@merritt.group