Quelles sociétés ouvrir à Dubai et quelles activités exercer?

Estimated reading time: 1 min

Aux Emirats Arabes Unis, l’entreprenariat est bien vu. Pour cette raison, tout est fait pour faciliter l’implantation d’entreprises dans le Golfe Persique :

  • Les démarches sont rapides et accessibles aux étrangers / expatriés
  • Il n’existe pas d’impôt sur les sociétés et de TVA
  • Aux Emirats Arabes Unis, il n’y a pas de charges sociales et d’impôt sur le revenu

Il est donc tout à fait possible et judicieux pour un étranger de créer son entreprise à Dubaï. Pour cela, il existe 3 solutions :

  • La société offshore : elle donne la possibilité aux dirigeants de créer une activité d’import-export, de conseil ou d’investissement sans avoir recours à un Emirati. Cependant, il n’est donc pas possible pour le dirigeant d’ouvrir des bureaux, d’embaucher des salariés et de travailler avec des fournisseurs locaux. Aucune taxe n’est redevable en cas d’offshore Dubaï, mais cette dernière ne peut au final pas exercer directement dans le pays. Il s’agit donc ici surtout de bénéficier des avantages fiscaux du pays.
  • La société locale/mainland: elle est accessible aux étrangers à condition que 51% minimum du capital appartiennent à un Emirati. Ce type d’entreprise permet de mettre en place n’importe quelle activité aux Emirats Arabes Unis et donne la possibilité de traiter directement avec les particuliers. Attention, si aucune taxe n’est redevable, un droit de douane de 5% est tout de même retenu en cas d’importation. Avec cette solution, il est possible d’embaucher des salariés, mais c’est le droit de travail local qui prime.
  • La société free-zone : cette dernière solution est un bon compromis entre l’entreprise off-shore et la société locale. Elle est optimale pour les étrangers désirant vivre et entreprendre à Dubaï. Il s’agit d’ouvrir et d’implanter son entreprise en zone franche, et d’ainsi bénéficier de tous les avantages fiscaux du pays.
Was this article helpful?
Dislike 0
Views: 18